Maxens Verbrugge dans le feu de l’action en WSK

Verbrugge Maxens, OK-Junior, (F), KOSMIC / VORTEX / VEGA, RICKY FLYNN MOTORSPORT, WSK - Euro Series, LONATO, International Race, © KSP Reportages

Après une pause de quelques semaines, Maxens Verbrugge retrouvait son Kosmic/Vortex OK-Junior de l’équipe Ricky Flynn Motorsport lors de la WSK Super Master Series à Sarno et enchaînait par la 1re de la WSK Euro Series à Lonato. Le manque de roulage se faisait sentir chez le jeune Français de l’écurie britannique, tant pour les automatismes qu’au niveau du physique en course. Néanmoins, la vitesse était toujours bien présente et la progression se poursuivait sur le plan mental dans la gestion de course.

Alors qu’il avait dû renoncer en préfinale à Sarno, Maxens terminait par deux superbes remontées sous la pluie lors des phases finales de Lonato, assurant une intéressante 19e position tandis que plusieurs favoris chutaient. Cela dit, l’intensité des courses était souvent extrême et les incidents n’ont pas manqué avec un nombre de pénalités et d’abandons rarement vu.

Après des chronos très corrects, Maxens vivait des manches difficiles, contraint par deux fois à l’abandon sous l’agressivité de certains adversaires et écopait de deux pénalités de spoiler décroché pour la même raison. Redescendu au 59e rang à l’issue des manches samedi soir, Maxens décidait de suivre son instinct pour négocier les phases finales dimanche sur une piste rendue très glissante par la pluie. Évitant les bagarres inutiles, il abordait les deux courses avec une certaine réserve afin de garder l’initiative dans l’adversité. Sa stratégie s’avérait payante puisqu’il regagnait beaucoup de terrain sans commettre de faute. Il commençait par reprendre pas moins de 15 places pour obtenir sa qualification en 15e position de la préfinale A, puis remontait encore 10 places lors de la finale en terminant 19e, le second meilleur résultat de l’équipe.

« Le meeting de Lonato a été plus positif que celui de Sarno », expliquait Maxens. « J’ai commencé à retrouver mes habitudes, mais je sais bien qu’il y a du travail pour progresser. Je vais augmenter mes roulages en Italie dans la gomme que l’on ne trouve que là. Il faut aussi que je développe ma condition physique en piste et que j’améliore ma position de conduite pour la pluie. L’équipe est toujours aussi efficace et il est plaisant de rouler sous les couleurs de RFM, mais la concurrence est rude. C’est très désagréable de se faire sortir plusieurs fois dans le week-end, sans parler des pénalités de spoiler inévitables quand on se fait pousser. Ce n’est pas le moment de se relâcher ! J’ai hâte de courir à nouveau à Lonato la semaine prochaine parce que je pourrais compter sur une meilleure connaissance de ce tracé particulier ».

Français
X